Quelles couches choisir? Les couches lavables reviennent en force, pourtant les couches jetables sont apparues dans les années 1950 comme une bénédiction! La facilité d’utilisation et l’effet « fesses au sec » des couches jetables étaient plébiscités. Les couches lavables sont elles rétrogrades, dans l’ère du temps ou juste « bobo écolo » ?

J’ai fait pour vous une synthèse des avantages et des inconvénients des couches lavables et des couches jetables. A vous de faire votre choix de manière éclairé.

Couches Jetables : Les avantages

couche jetable

Couches jetables : Rapide au quotidien :

Une fois utilisée, il suffit de mettre la couche jetable à la poubelle. Il n’y a pas de stockage à effectuer, ni de lessive à gérer.

Couches à usage unique : Simple en déplacement :

Les couches jetables sont peu encombrantes et légères, ce qui facilite le transport. De plus, la question du stockages des couches usagées ne se pose pas.

Des couches qui font des « petites fesses » :

Les couches jetables étant minces on peut mettre tout type de vêtements et ne fait pas l’effet gros popotin.

Couches jetables : Les inconvénients

Les couches jetables, un risque pour la santé de bébé :

Les associations de consommateurs dénoncent régulièrement les substances toxiques présentes dans les couches jetables (perturbateurs endocriniens, irritants…). La peau des fesses de bébé (siège) est fine et fragile. L’humidité et une peau irrité, facilitent la pénétration des produits nocifs dans le corps de bébé.

Liste non exhaustive des produits chimiques utilisés en couches jetables:

  • l’enveloppe de la couche réalisée à partir de pétrole
  • les résidus de glyphosate et de chlore (culture et blanchiment du coton qui peut être OGM)
  • Les parfums pour limiter les odeurs
  • Le gel (SAP) pour garantir l’absorption des couches

Les produits toxiques sont plus souvent présents et en plus grande quantité dans les couches jetables non certifiées « écologiques »

Même si les couches jetables écologiques (portant l’Écolabel nordique, l’Écolabel européen, le label GOTS, label FSC…) sont globalement bien meilleures que les couches jetables classiques. Mais les couches jetables écologiques peuvent aussi parfois contenir des résidus indésirables. Et d’un test à l’autre, une marque bien notée peut devenir défaillante et vice versa.

Couches jetables et impact environnemental négatif :

Le coton utilisé nécessite une grande quantité d’eau pour sa culture, peut être OGM et est traité chimiquement (pesticides…) sauf pour les couches écologiques si cela est précisé. On utilise également du chlore pour blanchir les couches jetables.

Avant qu’un enfant ne devienne propre, vous aurez jeté environ 1 tonne de couches soit 4 000 à 6 0000 couches !

Cette gestion des déchets implique:

  • Enfouies, les couches jetables mettront environ 500 ans à se décomposer. Elles vont relarguer des produits chimiques dans l’air, les sols et les nappes phréatiques.
  • Incinérées, les couches jetables produisent des dioxines.
  • Sans compter le gas-oil du camion poubelle.

Quand les couches ont un coût… et une gestion du stock !

Le prix d’une couche jetable varie entre 15 et 50 centimes suivant la taille, la quantité et la marque. Il faut compter entre 2 et 10 couches par jour (suivant l’âge de l’enfant, diarrhées…).

Il faut prévoir assez de couches jetables d’avance et donc en acheter continuellement. A tel point, que certaines marques proposent des abonnements. De plus, l’enfant change de taille régulièrement. Si vous avez fait un stock lors d’une promo par exemple, il peut se retrouver inutilisable si votre bébé est passé à la taille supérieure.

Budget total couches jetables: de 600 à 3000 €

Couches jetables et apprentissage de la propreté :

L’effet au sec étant très important, les jeunes enfants ressentent moins le moment où ils ont mouillé leur couche. Cela n’aide pas l’enfant à écouter son corps et à apprendre à ressentir l’envie de faire pipi ou caca. Avec les couches lavables, la sensation d’humidité est plus importante et crée un inconfort qui va inciter l’enfant à aller aux toilettes ou sur le pot. Il sera plus simple pour lui d’apprendre à gérer seul la continence.

Couches lavables : les avantages

ronde de couches lavables

Des couches qui préservent la santé de bébé:

En couches lavables, les fesses de bébé sont beaucoup moins exposées à de potentielles substances nocives (produits issus de la pétrochimie, chlore, OGM, SAP…). Il est plus facile de contrôler les composants d’une couche lavable et de garantir son innocuité.

De nombreuses couches lavables sont fabriquées en Europe et même en France. Ceci à l’avantage d’avoir une liste des substances autorisées pour la fabrication plus stricte qu’en Chine. Les couches lavables peuvent être dotées de labels OekoTex (garantissant l’absence de produit toxique), GOTS (tissus bio)… ce qui permet une sécurité quand aux matières en contact avec la peau de bébé.

Pour garantir une utilisation sans risque, il faudra faire attention à la lessive utilisée. Au minimum, prendre une lessive Eco certifiée et précisant l’absence d’allergènes. Vous pouvez aussi fabriquer votre lessive vous même (DIY), avec des produits inoffensifs pour l’environnement et la peau.

Pour finir, l’utilisation d’adoucissant n’est ni conseillée ni utile. Cela encrasserait vos couches qui perdraient leur capacité d’absorption. En plus, vous risquez d’irriter la peau de bébé.

Le voile de protection protégera les fesses de bébé d’éventuelles irritations d’un tissu rêche.

Couches lavables : Budget maîtrisé !

Etant donné que vous ne jetterez pas les couches lavables à chaque change, le coût global sera moins élevé. Même en incluant les lessives supplémentaires à réaliser, le bilan reste en faveur des couches lavables.

Budget couches lavables neuve:

  • Une couche lavable neuve complète tout système confondu coûte entre 10 et 40 €
  • Il faut une vingtaine de couches lavables pour organiser les lessives sans stress

Budget global couches lavables: entre 200 € et 800 €

Il y a aussi d’autres astuces pour réduire le coût des couches lavables:

  • Il est possible d’acheter ses couches lavables d’occasion. Dans ce cas, faites attention à la qualité des élastiques et à l’encrassement des couches (un décrassage avant usage est fortement conseillé).
  • Si vous êtes manuelle et/ou que vous faites de la couture vous pouvez fabriquer vos couches lavables vous même. Plus simple, vous pouvez fabriquer vos absorbants (inserts / booster / voile de protection).
  • Vous pouvez aussi réutiliser les couches lavables pour un autre enfant: petit frère ou petite sœur, nièce ou neveux…
  • Enfin, revendez vos couches lavables d’occasion. Les canaux les plus utiliés sont Vinted, le bon coin ou les groupes FaceBook spécialisés.

Les couches lavables pour un impact environnemental minimum :

De la naissance à la propreté, les couches jetables représentent en moyenne 1 tonne de déchets soit environ 35 m3 ! A part si vous utilisez un voile jetable rien d’autre ne sera un déchet avec les couches lavables.

Les couches lavables peuvent être Zéro Déchet

Pour augmenter l’avantage écologique des couches lavables, voici quelques astuces :

  • Utiliser des couches lavables d’occasion
  • Laver dans une machine à pleine charge
  • Utiliser une machine à laver performante classée au minimum A/A/A
  • Limiter la température de l’eau à 60°C maximum. (Au delà de toute façon la température trop élevée pourrait abîmer les couches)
  • Utilisation de lessives porteuses de l’écolabel ou maison
  • Ne pas utiliser d’adoucissant (ce qui les encrasseraient également)
  • Faire sécher les couches lavables à l’air libre
  • Ne pas repasser les couches lavables

Couches lavables : les inconvénients

Choisir ses couches lavables :

Il existe plusieurs types de couches lavables: Tout en 1 (TE1), tout en 2 (TE2), couche classique, couche avec lange à nouer, culotte en laine, évolutive…

Pas toujours facile de faire un choix: Les matières, les types et les marques de couches lavables sont nombreuses

Personnellement, je trouve qu’il est plus facile de faire son choix définitif une fois bébé arrivé. Pour ma part, j’ai pris conseil auprès d’une boutique spécialisée qui m’a indiqué les marques compatibles avec le mode d’utilisation que je souhaitai et à la morphologie de bébé.

Il est très fréquent d’utiliser différentes marques ou types de couches, en fonction de l’usage, de l’âge… Dans mon cas: j’ai utilisé des couches évolutives TE2 100% du temps. Puis vers 12 mois, la nuit je suis passée aux couches classiques avec culotte de protection plus absorbantes à mon goût.

Pour se faire une idée, on peut aussi:

  • Participer à un atelier sur l’utilisation des couches lavables
  • Acheter un kit d’essai pour tester une marque. Ceci permet de voir si la couche correspond au gabarit de bébé et si l’utilisation vous convient

Couches lavables sales : une gestion

Pour le stockage, il faut prévoir un seau munit d’un couvercle ou un sac imperméable prévu à cet effet. Ainsi, les odeurs ne se disperseront pas dans toute la maison. Et si vous avez peur des odeurs et de la prolifération de potentielles bactéries, champignons ou autres réjouissances: vous pouvez ajouter quelques gouttes d’Huile Essentielle (HE) d’arbre à thé, dans le contenant (sur les couches).

Les couches lavables demandent un minimum d’organisation, même si c’est loin d’être insurmontable

Pour la rotation des lessives: il faut prévoir de laver assez souvent pour avoir des couches lavables propres en stock, tout en ne faisant pas tourner la machine à vide. Avec un stock d’une vingtaine de couches, vous pourrez faire des lessives tous les 2 ou 3 jours. Vous pouvez y ajouter le linge sale de bébé comme ses serviettes de bain, gants de toilette et lingettes lavables (utilisées pour le change de bébé).

Enfin, il faut prendre en compte le temps de séchage des couches lavables. Suivant la matière utilisée (coton, bambou, synthétique…) le temps de séchage peut être très variable. L’utilisation du sèche linge les abîmerait et consommerait inutilement de l’électricité (même si j’adore le sèche linge dans le cadre d’autres utilisations).

Routine de lavage des couches lavables :

Il est préférable d’utiliser une lessive adaptée qui n’encrasse pas les couches lavables (industrielle ou maison). En effet, cela nuirait à leur capacité d’absorption et pourrait créer des fuites à la longue.

De plus, il est nécessaire d’utiliser des cycles longs de lavage pour assurer un nettoyage optimal des couches lavables. Dans l’idéal, un premier cycle court avant permet d’assurer un bon nettoyage des couches lavables. Je reconnais ne jamais l’avoir fait: J’ai utilisé des voiles jetables ce qui limite l’encrassage et je rinçais au lavabo mes couches au préalable avant de les stocker.

Pour terminer, je vous conseille d’effectuer des décrassages de temps en temps surtout si l’on constate une diminution de l’absorption des couches lavables. Ceci a pour effet de restaurer la capacité d’absorption des couches lavables et de faire sortir les saletés incrustées.

Couches lavables et acceptabilité sociale :

La plupart des couches lavables font un plus gros fessier que les couches jetables (il existe des couches lavables fines comme la marque Hamac). Certains vêtements peuvent être importables car trop serrés au niveau des fesses. Mais cela est vrai surtout au début, où les couches lavables paraissent disproportionnées par rapport la petite taille de bébé.

Privilégiez plutôt les vêtements en matières souples et stretch comme leggings/robe et/ou les vêtements amples comme les sarouels/shorts. Il existe aussi des marques qui taillent large comme les marques anglaises et allemandes. La marque Fruggi en coton bio certifié GOTS est ma préférée.

Il faut être prêt à accepter que votre famille, voir votre conjoint(e), se moque de vous. Certains considèrent que ce choix est au mieux inutile, au pire une apologie du passé que vous n’avez pas connu! Vous seriez un(e) inconscient(e) des contraintes de l’époque: langes à nouer ou avec épingle à nourrice, genoux mouillés car pas de culotte de protection efficace, lavage à la main long et fastidieux… et ils ont raison!

MAIS :

  • ça tombe bien, ce n’est pas eux qui gèrent
  • les couches lavables d’aujourd’hui n’ont rien à voir avec les langes de nos grands-mères
  • la machine à laver fait le boulot
  • je ne suis pas maso!
  • des crèches utilisent les couches lavables
Table à langer avec pile de couches lavables et matelas à langer

Couches lavables vs Couches jetables : Le bilan !

Pour ma part, j’ai utilisé les couches lavables dès les 2 mois de ma fille. Mais, j’ai aussi été amenée à utiliser des couches jetables… écologiques!

  • Soit par choix: pour le côté pratique de ne pas gérer les lessives en vacances. Ou pendant les longs voyages en voiture / avion pour gagner de la place et éviter le casse tête du stockage…
  • Soit par obligation: la crèche de ma fille a refusé d’utiliser mes couches lavables. J’ai donc fourni des couches jetables écologiques, pour limiter les composés chimiques nocifs au contact des fesses de ma fille.

Si je devais recommencer, je démarrerai les couches lavables plus tôt (à la sortie de la maternité) et avec encore plus de conviction !

Les références des couches que j’ai utilisé

Mes couches jetables

Mes couches lavables

    2 replies to "Couches jetables ou couches lavables ?"

    • Bénédicte

      Bonjour Nathalie,
      Merci pour ce très bon travail de synthèse ! Mon époux et moi avons une petite fille de 5 semaines. J’étais hyper motivée pour les couches lavables dès la naissance avant d’accoucher et de ce fait m’étais fourni en CL d’occasion. Cependant comme j’allaite ma fille, elle a des selles hyper liquides quasiment toutes les deux heures en journée (ça varie d’un jour à l’autre). Ces selles liquides m’obligent à changer systématiquement l’ensemble de la CL à chaque change et si le pipi est important, la fuite est quasi garantie ! Du coup j’ai remis à plus tard. Peut-être n’ai je pas la bonne méthode ? Auriez vous un conseil ? Merci d’avance pour votre réponse.

      • nathalie

        Bonjour Bénédicte,
        oui les selles des bébé allaités sont plus liquides. Peut-être tes couches lavables sont trop grandes?
        Pour les petits il existe des modèles spécifiques adaptés aux petits gabarits. Il faut faire attention aussi à la manière dont est mise la couche. Un atelier de couche lavable c’est pa mal pour ça. Je peux te conseiller quelqu’un qui fait des atelier et même de la location de couches lavables. Ton message date un peu (excuse je n’ai pas vu de notification) peut-être que tout est rentré dans l’ordre! Je serais heureuse de recevoir des nouvelles.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.