En France, depuis le 1er janvier 2013 le bisphénol A (BPA) est interdit dans les contenants alimentaires destinés aux enfants de moins de 3 ans. Est-ce une garantie de l’innocuité des biberons et autres objets en plastique ? Quelles sont les alternatives au plastique ?

Existe t’il un plastique sûr ?

Autant le dire de suite: NON !

Pour commencer: l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) préconise de ne pas remplacer le BPA par d’autres bisphénols sans évaluation préalable. Et les recherches actuelles, tendent à montrer que le Bisphénol S utilisé pour remplacer le BPA, serait potentiellement plus dangereux que le bisphénol A !

Des produits sans BPA rejetteraient des œstrogènes synthétiques encore plus puissants.

De nouveaux plastiques ont donc fait leur apparition. Comme par exemple: le Tritan mis sur le marché en 2007. Il est vanté comme étant LA solution sûre et pratique pour remplacer le BPA. Le Tritan est même devenu un argument marketing pour la vente de biberons.

Le Tritan est devenu un argument marketing.

Malgré tout, le Tritan est un matériaux assez nouveau et sur lequel les études sont peu nombreuses. Les premières données semblent indiquer une activité œstrogénique du Tritan. 

Comme pour tous les remplaçants du BPA, l’évaluation toxicologique de ces nouvelles molécules est beaucoup moins complète que celle du BPA.

Les substituts du BPA ne sont pas une garantie.

Mais déjà aux Etats-Unis, des chercheurs alertent sur le fait que des plastiques sans BPA peuvent avoir activité œstrogénique. Certains soutiennent même que la « quasi-totalité » des plastiques qui ont été mis à l’épreuve, (et qui sont disponibles sur le marché) rejettent des œstrogènes synthétiques.

Non chauffé, c’est pas dangereux le plastique ?

Effectivement, chauffer les biberons en plastique augmente la migration du BPA, perturbateurs endocriniens et autres produits chimiques.

Mais il existe d’autres situations, qui augmentent l’absorption de tous ces composés chimiques:

  • Abîmer la matière plastique du biberon avec une éponge qui gratte ou un goupillon
  • Verser des matières grasses, huileuses ou acides dans le biberon
  • Récupérer des anciens biberons en plastiques. A cause de l’usure mais aussi du bisphénol A et autres produits chimiques désormais interdits.

Cependant, cette migration n’est jamais inexistante ! Elle existe même lorsqu’elle n’est pas favorisée par une situation à risque (chauffage aux micro-ondes, vapeur du lave-vaisselle ou rayons UV du soleil…).

La migration existe même avec un usage à froid

L’ Institut National de Recherche Agronomique (INRA) a démontré, que le bisphénol A peut pénétrer l’organisme humain par simple contact avec la peau (tickets de caisse thermosensibles).

Quelles alternatives au plastique ?

Bien sûr, il existe des alternatives au plastique:

Utiliser des biberons en verre

La peur de la casse est grandement surestimée car il s’agit souvent de borosilicate (pyrex) réputé incassable ou presque.

J’en veux pour preuve avoir assisté en direct à la chute d’un biberon en verre. Le biberon en verre (marque dBb Remond) est tombés sur mon carrelage en grès cérame et a … rebondit sans se casser!

Si vous avez vraiment peur de la casse

biberon en verre lifefactory avec housse silicone

Il existe des biberons équipés de housses de protection en silicone par exemple.

Biberon Lifefactory en verre fabriqué en France avec housse en silicone

Choisir des biberons en inox

biberon inox pura kiki

Ils peuvent se recycler en gourde par la suite. Il existe souvent différents embouts interchangeables: bouchon à visser, bouchon sport, tasse à bec…

Vous pouvez en trouver chez KleanKanteen , Pura Kiki ou OrganicKidz par exemple.

biberon paille inox kid basics

Le biberon paille inox que j’ai utilisé en complément de l’allaitement à partir de 9 mois (ma fille n’a jamais pris la tétine). Comme une gourde: pratique en déplacement, pour boire de l’eau…

Pourquoi le bisphénol A a t’il été interdit ?

Le bisphénol A (BPA) est un composé chimique utilisé pour la synthèse de plastiques et de résines alimentaires et non alimentaires. Il a la capacité de migrer vers l’aliment ou la boisson qui est à son contact. C’est ainsi qu’on absorbe le BPA le plus souvent.

Le bisphénol A (BPA) est un perturbateur endocrinien. Il imite l’action des œstrogènes présents naturellement dans notre corps. Ceci implique une perturbation de notre système hormonal.

Un taux trop élevé ou trop faible d’œstrogènes, surtout in utero ou pendant la petite enfance, peut nuire au bon développement du cerveau et d’autres organes, ce qui réduit à long terme les chances de rester en bonne santé.

Pour ces raisons, on soupçonne le bisphénol A d’être impliqué dans:

  • Troubles de la reproduction,
  • Asthme,
  • Mauvaise mise en place de l’ immunité intestinale,
  • Développement osseux et dentaire,
  • Intolérances alimentaires,
  • Troubles cardiaques,
  • Trouble du comportement maternel,
  • Hyperactivité,
  • Obésité,
  • Diabète,
  • Problèmes de thyroïde,
  • Altération du fonctionnement cérébral,
  • Cancers du sein,
  • Cancer de la prostate

Des effets confirmés du BPA dans certaines de ces pathologies ont été observés sur les animaux. Des études long terme sont en cours aux USA.

C’est pourquoi, l’ANSES considère la prévention de l’exposition au Bisphénol A (BPA) des femmes enceintes et allaitantes, des fœtus, des bébés et des jeunes enfants comme un objectif prioritaire.

Le biberon plastique en conclusion:

Le mieux est d’éviter de surexposer bébé au plastique car il est présent partout (voiture, électroménager, produits électroniques…).

Eviter la surexposition aux plastiques

Nous pouvons aisément utiliser d’autres matières plus naturelles et saines au quotidien que ce soit pour les biberons, les jouets, la vaisselle….

Par exemple en utilisant: le verre, le bois, la porcelaine, l’inox

A vous de jouer!

Les autres articles qui peuvent vous intéresser

Confusion sein – tétine: Mythe ou Réalité ?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.